in

Ne choisissez pas l’extinction (campagne du Programme des Nations unies)

Le monde dépense annuellement la somme colossale de 423 milliards de dollars pour subventionner la consommation de combustibles fossiles – pétrole, électricité produite par la combustion d’autres combustibles fossiles, gaz et charbon. Selon une nouvelle étude du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) publiée aujourd’hui, ce montant est quatre fois supérieur à celui qui est demandé pour aider les pays pauvres à lutter contre la crise climatique, l’un des points de friction de la conférence mondiale sur le climat COP26 qui s’ouvre la semaine prochaine.

Le montant consacré directement à ces subventions pourrait permettre de financer l’acquisition de suffisamment de doses pour vacciner l’ensemble de la population mondiale contre la COVID-19, ou couvrir trois fois le montant annuel nécessaire pour éradiquer l’extrême pauvreté dans le monde. En y ajoutant les soutiens indirects, compte tenu des coûts environnementaux, le chiffre s’élève à près de 6 000 milliards de dollars, selon des données publiées récemment par le Fonds monétaire international (FMI).

L’analyse du PNUD souligne au contraire que ces fonds, payés par les contribuables, finissent par creuser les inégalités et entraver l’action contre le changement climatique.

Le rapport, publié avant les réunions à venir du G20 et de la COP26, est lancé dans le contexte d’une reconnaissance grandissante de la nécessité de réformer les subventions aux combustibles fossiles, par les économistes et les décideurs, ainsi que par le FMI et la Banque mondiale. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a également lancé un appel pressant en faveur d’une telle réforme.

Pour mettre en lumière les effets extrêmement négatifs des subventions aux combustibles fossiles sur les populations et la planète, le PNUD a produit un court métrage captivant dans le cadre d’une nouvelle campagne, dans lequel l’un des animaux disparus les plus connus au monde, un dinosaure, prononce un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, exhortant les dirigeants du monde à renoncer aux subventions aux combustibles fossiles et à « ne pas choisir l’extinction ».

La campagne « Don’t Choose Extinction » (Ne choisissez pas l’extinction) s’appuie sur une plateforme d’intelligence collective, intitulée Global Mindpool, pour contribuer à remédier aux grands problèmes de notre temps. En reliant des enseignements recueillis à travers le monde sur l’urgence climatique, la crise de la nature et les inégalités, la plateforme aidera le PNUD à mieux informer et équiper les gouvernements, les décideurs de la société civile et du secteur privé.

Recette des Melo-Cakes Fantômes d’Halloween

Buzz l’Éclair – Première bande-annonce | Disney